Connect with us

Entreprise

Michele Tecchia : les entreprises de Monaco ont besoin de growth hacking pour décoller !

Published

on

Passionné par le marketing ainsi que du monde du digital, Michele Tecchia est devenu growth hacker grâce à sa passion et sa volonté d’évoluer. Il a pu créer sa propre structure grâce à ses compétences et avec l’appui d’investisseurs privés à Monaco. Depuis des années, il propose ses connaissances afin de contribuer à la digitalisation de l’économie. Pour ce faire, il recherche constamment des collaborations avec des entrepreneurs et des dirigeants dans le but de créer ou de participer à des projets à forte valeur ajoutée.

Qui est Michele Tecchia ?

Il est né le 13 juin 1980 à Monaco. Il a grandi et a étudié dans cette ville jusqu’au moment où il allait poursuivre ses études universitaires. Il s’est installé à Grenoble pour rejoindre l’IDRAC Business School pour un Master’s degree Marketing & Management. Il y a étudié de septembre 2000 à juin 2004, puis il s’est tourné vers l’établissement Sciences Po Grenoble. Il s’est perfectionné de septembre 2004 à juillet 2006 pour développer ses compétences en communication et marketing. C’est grâce à de nombreuses rencontres dans ces établissements que lui est venue l’idée de travailler dans du concret. Sa passion pour le digital ainsi que le marketing y est née et il a continué dans cette voie jusqu’à ce qu’il devienne un Growth hacker de référence dans son domaine.

Après quelques années, il n’a pas pu résister à l’appel de sa ville natale. Il est retourné à Monaco après avoir fini ses études et travaillé dans de nombreuses entreprises. Il y dirige sa propre start-up qu’il a réussi à rentabiliser grâce à l’utilisation de solutions SaaS publicitaires, CRM et marketing automation.

Michele Tecchia : Un growth hacker expérimenté et polyvalent

Dans sa start-up, il est sur tous les fronts pour assurer le développement de son business. Gestionnaire à plein temps, il est aussi modérateur, spécialiste du marketing et du commerce. Il joue également de temps à autre le rôle d’un créateur de contenu. Toutes ces capacités ont été acquises lors de ses nombreuses expériences professionnelles.

Il n’a pas toujours été destiné au métier de growth hacker. Enfant, il a été entraîné dans un concours de secourisme de la Croix-Rouge. Il a gagné avec son équipe et est parti dans ce sens. Il a cumulé les succès jusqu’à gagner plus tard le championnat national. En parallèle, il a enseigné à des enfants de l’école pour les faire gagner le même type de concours. Ces expériences ont forgé petit à petit son caractère de battant et un bon état d’esprit qui l’aide actuellement à avancer.

Outre une enfance riche en activité, Michelle Tecchia a exercé divers emplois qui ont contribué à améliorer ses connaissances dans le marketing et le digital. En octobre 2008, il a commencé à travailler chez Expleo Group en tant que Communication Officer – Change management. Il est passé chez Orange Advertising au poste de Business Development Specialist de juillet 2009 jusqu’en juin 2011. De 2011 à 2012, il a occupé le poste de Media Sales Manager chez EBOOKERS LIMITED. Ensuite, il s’est cherché et est devenu consultant indépendant en Marketing à partir de janvier 2016 après avoir travaillé dans l’aéronautique à Toulouse.

Comment est-il devenu growth hacker à Monaco ?

Des années avant la création de sa structure, il a suivi une formation intensive sur le growth hacking. L’idée lui est venue après avoir découvert la première académie dans ce domaine : Growth Hacking London. Ainsi, il a suivi trois mois de cours intensifs où il y apprit de nouvelles compétences qui lui ont permises d’améliorer sa vision, notamment sur la façon de gérer son travail. Il a également enchaîné les rencontres avec des designers, des ingénieurs logiciels et des analystes commerciaux. Tout cela lui a permis de découvrir ce qui le passionne vraiment. Ainsi, il s’est spécialisé en tant que growth hacker.

Quant au choix de s’implanter à Monaco, cela a été évident pour lui. La principauté est le lieu idéal pour sa start-up, car elle abrite de nombreuses entreprises innovantes. Certaines d’entre elles sont même spécialisées dans les données, ce qui lui permet de développer son travail de growth hacking. D’ailleurs, son but est de croître son affaire ainsi que ses connaissances. D’ailleurs, c’est ce qu’il conseille à tous les nouveaux arrivants dans ce domaine et même les plus expérimentés. Selon lui, il faut toujours continuer à apprendre et à tester pour avancer.

Les compétences de Michele Tecchia en tant que growth hacker

Ses expériences démontrent qu’il a toutes les qualités pour être une référence en termes de communication. D’autant plus, qu’il a toujours occupé des postes clés dans le développement d’une entreprise. En outre, il s’est formé dans des établissements axés sur le management, les sciences politiques et le management.

Dans son métier actuel, Michele Tecchia utilise diverses compétences techniques pour mener à bien ses missions dans l’univers du digital. Dirigeant de sa propre start-up, il est compétent dans le domaine de la génération de leads. Il s’agit d’une stratégie commerciale dont le but est de convertir en client le maximum de visiteurs d’un site.

Passionné par le marketing, il maîtrise Google Ads, ce qui l’aide dans son travail de développement d’entreprise. Il est spécialisé dans le domaine du marketing en ligne, digital et le développement commercial. À cet effet, il s’est toujours intéressé à ce domaine et continue d’apprendre pour évoluer. Il est même devenu compétent en stratégie médiatique avec le temps.

Grâce à son cursus chez Growth Hacking London, il a acquis les fondamentaux de ce métier qu’il développe chaque jour. En d’autres termes, il maîtrise l’optimisation du taux de conversion, les statistiques de base et l’UX. D’ailleurs, il travaille constamment avec son équipe de conception et de rédaction pour tester le design UX ainsi que le CTA. Cette information en dit long sur sa capacité à travailler en équipe, son envie d’évoluer et de favoriser le développement autour de lui.

Michele Tecchia n’est pas qu’un simple travailleur acharné. C’est également un homme passionné de voile. Il s’agit de la deuxième passion qu’il aime partager avec les autres.

Continue Reading
Click to comment

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Entreprise

Qu’est-ce que le “Brand Marketing” et en quoi est-ce utile ?

Published

on

brand marketing e-réputation

Dans de nombreux cas, pour réussir, il est nécessaire de se démarquer des autres entreprises ou marques qui proposent un produit ou un service similaire ou identique. C’est là qu’intervient le brand marketing ou plus simplement, le branding, un outil essentiel pour le succès d’une entreprise et pour créer l’image avec laquelle le public s’identifiera à cette marque. Nous expliquons ci-dessous ce qu’est cette stratégie marketing et en quoi elle consiste.

Qu’est-ce que le marketing/la stratégie de marque ?

Le marketing ou l’image de marque est la clé du succès d’une entreprise. C’est le processus qui comprend tout le travail effectué pour construire une marque. Ce processus va de la conception du logo au choix des couleurs de l’entreprise, en passant par le ton communicatif, les valeurs, le message à transmettre, l’e-réputation voulue etc… Toutes les actions qui tournent autour de la création d’une marque font partie de la stratégie de marque.

C’est un travail long et compliqué, car toutes ces actions visent à faire de la marque un point de référence et à faire en sorte que les consommateurs l’aient toujours à l’esprit, directement ou indirectement.

Si l’on dit qu’il s’agit d’un processus long et compliqué, c’est parce que la stratégie de marque commence dès la naissance de l’idée de créer une entreprise. À partir de ce moment, toutes les actions ultérieures sont incluses dans le marketing de marque : création d’un nom, création d’une identité d’entreprise, positionnement, fidélité à la marque et structure de marque.

Aspects clés du brand marketing

Pour que tout le travail porte ses fruits et que l’entreprise connaisse le succès, il est nécessaire de prendre en compte certains aspects clés :

Le public cible : il est très important d’identifier le profil qui sera intéressé par ce que la marque propose. Vous ne pouvez pas attirer un jeune public de la même manière qu’un public plus adulte, ni attirer l’attention d’un public féminin de la même manière que celle d’un public masculin. Une fois que vous avez identifié le profil du client potentiel, vous devez vous mettre à sa place pour savoir ce qu’il pense, ce qu’il ressent, ce dont il a besoin…

Envoyer un message clair et direct : une fois que tout ce qui précède est clair, l’étape suivante consiste à lancer un message pour capter l’attention du public. Ce message doit être direct et le plus court possible. Il s’agit de donner des informations sur le produit ou le service qui, en plus d’être concrètes, parviennent à susciter l’intérêt du public.

Établir un lien avec le public : il ne suffit pas que le public aime ce que la marque propose. Le public doit se sentir identifié au message transmis. Il est très important que le public auquel le message est adressé ait le sentiment que la marque connaît très bien ses sentiments, ses besoins, ses inquiétudes… De cette façon, il fera beaucoup plus confiance au produit ou au service et votre e-réputation n’en sera que meilleure.

Nous pouvons constater que dans le brand marketing, tout tourne autour du public. Pendant tout le processus de création, il est très important de tenir compte du type de profil qui sera intéressé par ce produit ou service afin de créer une image qui attire l’attention de ce type de personnes en particulier, car ce sont précisément elles qui peuvent devenir des clients potentiels.

Conseils pour appliquer le marketing de marque à votre entreprise

Comme nous l’avons déjà mentionné, le travail de brand marketing commence dès l’instant où naît l’idée de créer une entreprise.

ela signifie qu’il est nécessaire de commencer par choisir un nom, un logo, une charte graphique, des valeurs, un ton communicatif… Lorsque l’entreprise est déjà créée et a une structure définie, il est temps de la montrer au monde.

Voici quelques conseils pour commencer à appliquer le marketing de marque à votre entreprise et qui vous aideront à faire, au moins, les premiers pas vers le succès.

Soignez vos campagnes de marketing, car la manière dont vous vous présentez et dont vous vous adressez au public est essentielle. Il est clair que faire quelque chose d’original et d’accrocheur peut être crucial pour le succès, mais il est important de toujours rester dans la même ligne. Nous entendons par là que, dans l’originalité, il est important de ne pas perdre la cohérence.

Méfiez-vous des changements brusques, car ils peuvent être mal accueillis. Avant d’effectuer un changement dans le logo, dans le design du produit, dans la manière de communiquer avec le public… il est nécessaire de l’étudier longuement et d’évaluer les réactions possibles du public. Les changements ne sont pas mauvais, mais vous devez toujours tenir compte de l’opinion du public.

Concentrez-vous davantage sur la marque que sur le produit afin que le public se souvienne de vous. L’une des actions de branding les plus réussies a été de se concentrer sur la marque plutôt que sur le produit. Bien que cela ne soit pas applicable à toutes les entreprises, c’est un moyen d’ajouter de la valeur aux futurs produits ou services.

Essayez de rester au courant de tout pour capter l’attention du consommateur. Connaître les préoccupations, les inquiétudes ou les sentiments des consommateurs, entre autres, peut être d’une grande aide pour orienter une campagne de marketing vers ce qui attirera le plus l’attention. Pour connaître ces informations, il est nécessaire de connaître les modes, les tendances, la situation sociale actuelle… Toutes les informations du présent peuvent être utilisées pour réaliser une bonne campagne publicitaire.

Comme nous l’avons déjà mentionné, le marketing de marque est un processus long et complexe. En fait, c’est un travail qui peut prendre des mois, voire des années, selon la taille de l’entreprise. Tout doit être choisi avec grand soin car chaque élément, du logo à la campagne publicitaire, a un impact sur le public et de facto sur votre e-réputation.

Voir plus d’information sur l’e-réputation.

Continue Reading

Actualité

Santé au travail : Les conditions des femmes

Published

on

centre de santé au travail paris

Les centres de santé au travail à Paris ont récemment révélé une augmentation considérable, depuis une vingtaine d’années, des maladies professionnelles et des accidents de travail chez les femmes. A contrario, les hommes en connaissent de moins en moins.

Est-ce que la santé au travail des femmes se dégrade plus que celle des hommes ?

La santé des femmes au travail se détériore, tandis que celle des hommes s’améliore. Une enquête révèle que, de 2001 à 2019, les maladies professionnelles chez les femmes ont augmenté de 158,7 % et les accidents du travail de 41,6 %. Au cours de la même période, les accidents chez les hommes ont diminué de 27,2 %, bien qu’ils aient été encore plus touchés.

Les travailleurs “essentiels” sont les premiers à être pris en charge. Selon l’Agence nationale pour l’amélioration des conditions de travail (Anact), les activités de santé, d’action sociale, de nettoyage et de travail occasionnel provoquent plus d’accidents que le domaine de la construction. Les femmes sont surreprésentées : 91 % des aides soignantes et 95 % des assistantes à domicile sont des femmes.

Les femmes sont particulièrement sensibles aux troubles musculo-squelettiques, qui sont causés par la répétition de mouvements apparemment anodins. Un risque difficile à identifier et quasi invisible.

Aussi, de nombreuses femmes travaillent des journées “comptées doubles”, une combinaison entre travail et de tâches ménagères. Cette charge mentale, à savoir trouver le bon équilibre entre vie professionnelle et vie privée, peut contribuer sur du long terme à une forme d’usure.

Santé au travail : quelles entreprises sont ciblées ?

Entre 2001 et 2019, les accidents du travail ont augmenté de 110 % chez les travailleurs domestiques. Rozenn Guegen, secrétaire générale à la santé et au social de la CFDT, a expliqué : “Notre charge de travail a augmenté avec le nombre de seniors et les difficultés de recrutement.”

Cette forte pression, les employeurs n’en tiennent pas toujours compte. Les grandes surfaces, à savoir Casino et Lidl, sont ciblées.

L’étude fait état de cadences excessives, d’un stress accru et continu et de beaucoup d’accidents non signalés. En conséquence, beaucoup ont été licenciées pour incapacité de travail. Casino mène une étude spéciale sur les “risques graves” signalés par les syndicats de travail. La chaine de supermarchés s’est défendue, évoquant des “conditions de travail propres à notre domaine d’activités” et une “approche d’amélioration continue”.

Face à ce constat, l’Anact recommande de systématiser les statistiques sexospécifiques de santé au travail et de mieux prendre en compte les différences de risque psychosocial ou morphologique entre hommes et femmes.

Continue Reading

Entreprise

RGO France : Pourquoi les entrepreneurs du bâtiment sont-ils les plus sous-estimés dans le monde des affaires ?

Published

on

Lorsque les gens entendent le mot “entrepreneur”, ils pensent peut-être aux hommes à capuche de la Silicon Valley à la tête de start-up technologiques innovantes. Ils peuvent même imaginer des open office, l’écriture de codes ou une partie de ping-pong. Mais qu’en est-il des chefs d’entreprise qui portent des bottes de chantier plutôt que des tongs ? Le fait est que les entrepreneurs qui travaillent le plus dur et qui réussissent le mieux aujourd’hui sont aussi ceux que l’on oublie le plus. Rénovation Grand Ouest (RGO France), spécialiste de la rénovation, fait le point.

Les entrepreneurs du bâtiment connaissent tous les défis, les pressions, les revers et les récompenses de l’entreprenariat, sans la reconnaissance dont bénéficient généralement les créateurs d’entreprises dans d’autres secteurs. Mais que vous soyez un codeur chez Google qui lance une start-up dans votre garage ou un entrepreneur qui se détache d’une grande entreprise de construction pour créer sa propre société, le passage d’employé à entrepreneur est le même – avec les mêmes journées de 16 heures et les mêmes nuits blanches.

RGO Paris : “Deux poids deux mesures”

En tant qu’entrepreneur, quel que soit le secteur d’activité, il vous incombe de veiller à la réussite de l’entreprise, non seulement pour vous-même, mais aussi pour vos employés et leurs familles. Vous savez que vos employés doivent subvenir à leurs besoins, et la charge mentale que représente cette responsabilité peut être énorme. De nombreux travailleurs ont peut-être fait le grand saut et quitté des emplois stables pour rejoindre votre startup, et la pression est donc forte pour que vous soyez à la hauteur de la confiance qu’ils ont en vos capacités d’entrepreneur. Et, dans le secteur de la construction, vous devez également assurer la sécurité physique de votre équipe sur le chantier.

Bien qu’ils fassent preuve d’autant d’esprit d’entreprise et qu’ils prennent autant de risques que le prochain développeur d’applications, les personnes à la tête de société dans le bâtiment ne reçoivent souvent pas le même crédit pour leur esprit entrepreneurial, les risques qu’ils prennent pour lancer leur propre entreprise ou leurs réalisations.

La perception de l’industrie du bâtiment

Pourquoi les entreprises de construction ne bénéficient-elles pas de la même considération que les entrepreneurs d’autres secteurs ? Cela pourrait être dû en partie à la campagne menée depuis des décennies par notre système éducatif en faveur de l’université pour tous. Pendant de nombreuses années, les étudiants ont été encouragés à s’inscrire dans des universités plutôt que dans des écoles de commerce ou de formation professionnelle comme choix de carrière viable. Cette situation a non seulement créé un grave problème de pénurie de main-d’œuvre qualifiée, mais elle a également amené des générations de jeunes adultes prometteurs à ne pas considérer la construction comme une activité entrepreneuriale sérieuse (et couronnée de succès).

Or, le secteur de la construction peut être un secteur lucratif dans lequel lancer une carrière ou une entreprise, avec une barrière à l’entrée gérable pour ceux qui ont la motivation, l’expérience et le talent nécessaires. En outre, la construction peut offrir aux travailleurs un énorme potentiel pour développer une compétence commercialisable, progresser au sein d’une entreprise et même se détacher et créer leur propre activité.

Mais, bien que les entrepreneurs de la construction dirigent certaines des entreprises les plus essentielles aujourd’hui, ils ne sont souvent pas reconnus à leur juste valeur.

Voici quelques-unes des nombreuses raisons pour lesquelles les chefs d’entreprise de BTP sont les plus sous-estimés du monde des affaires :

RGO France : “Travailleurs, mais aussi très compétents”

Ils apprennent le sens du travail acharné bien avant de se mettre à leur compte. Contrairement à un entrepreneur sortant tout droit d’une école de commerce, ils sont habitués à travailler de longues heures et à verser du temps et de la sueur pour que le travail soit bien fait.

De nombreux entrepreneurs en construction ont travaillé dans le secteur pendant des années, perfectionnant à la fois leurs compétences professionnelles et leurs capacités de direction avant de faire le saut pour lancer leur propre entreprise. Par exemple, vous pouvez commencer votre carrière dans la construction en tant qu’électricien de métier, puis passer au poste de chef d’équipe, où vous gérez une équipe de trois ou quatre personnes. Sur le terrain, vous apprendrez à communiquer efficacement et à diriger une équipe, à assurer la sécurité de vos employés, à satisfaire le surintendant et à vendre pour obtenir le prochain projet. Vous acquerrez de l’expérience dans des aspects du métier tels que les estimations et les décomptes, ainsi que dans l’importante dynamique des relations avec les fournisseurs (où vous apprendrez à les traiter comme des partenaires, et non comme de simples vendeurs).

Ce type d’expertise n’est peut-être pas considéré de la même manière que les professions en col blanc, mais il exige la même quantité d’études, de précision et de compétence – et les populations dépendent de la profession de la construction tout autant, sinon plus.

Ils ont aussi le sens des affaires

Ces entrepreneurs ne se contentent pas de s’orienter sur un chantier, ils doivent également acquérir des compétences fondamentales en matière d’administration et de développement des affaires, notamment en ce qui concerne les ventes et le marketing, les opérations et les finances, afin de développer leur entreprise et de rester prospères. 

L’esprit entrepreneurial dans le secteur de la construction peut sembler un peu différent de celui d’autres secteurs, mais les entrepreneurs doivent relever un grand nombre des mêmes défis, notamment comment payer le personnel, comment gérer la communication sur les projets, comment satisfaire les clients et, bien sûr, comment décrocher le prochain contrat.

Ils font tout cela sans fanfare

Quiconque a déjà lancé une startup vous dira que ce n’est pas pour les âmes sensibles. Il faut de la ténacité, de l’agilité et beaucoup de travail. Si vous optez pour l’entrepreneuriat, vous devrez relever des défis que vous n’auriez jamais pensé pouvoir affronter, assumer des responsabilités qui vous empêcheront de dormir la nuit et profiter de récompenses qui en valent la peine.

Mais comme beaucoup ne considèrent pas les chefs d’entreprise du BTP comme des “entrepreneurs” typiques – ou ne leur accordent pas la même reconnaissance qu’aux entrepreneurs des secteurs en col blanc – les sacrifices qu’ils font, les risques qu’ils prennent et les succès qu’ils obtiennent sont souvent minimisés ou négligés. Bien qu’ils aient la même vision remarquable et le même cran que les entrepreneurs d’autres secteurs, les chefs d’entreprises du BTP font tout cela loin des projecteurs.

“Pour les entrepreneurs qui démarrent ou dirigent leur propre entreprise de construction, nous vous comprenons – et nous reconnaissons la persistance, la ténacité, l’ardeur et le cran qu’il faut pour lancer et diriger sa propre entreprise aujourd’hui. Tenez bon, nous vous encourageons !” – Rénovation Grand Ouest (RGO France)

Pour plus d’informations concernant RGO Paris cliquez ici ou rendez vous sur leur page Twitter.

Continue Reading

Trending

Copyright © 2022 | WEBZINE SUR L'INTERSECTIONNALITÉ.